Dr Jacques-William Bas (1899-1974)

Jacques-William Bas Promoteur de l’homéopathie et influencé par son maître le Dr Folley, le Dr Jacques-William Bas écrit Les sources de la vie (1949), ouvrage dans lequel il s’inquiète d’un processus généralisé de dégénérescence : « Les hommes, les animaux, les plantes, la terre, sont en voie de dégénérescence. » Il s’appuie notamment sur les thèses d’Alexis Carrel pour affirmer que cette déchéance est due aux changements alimentaires, suite à la modernisation de l’agriculture. Le Dr Bas acquiert le domaine de Combereau en 1949 et entreprend de mener une expérience avec deux buts : la reconstruction de l’humus et celle d’un cheptel animal. En 1952, il crée, avec plusieurs centaines de médecins, l’Association française pour la recherche d’une alimentation normale (AFRAN), dont le délégué à la propagande sera dès le départ André Birre. L’AFRAN organise des conférences et publie une revue, L’Alimentation normale, dans laquelle le Dr Bas se désole de voir que « la qualité alimentaire a été détruite progressivement par une succession de procédés imposés par le développement de la vie civilisée ». Jusqu’en 1957, l’AFRAN organise régulièrement des conférences sur les thèmes « Alimentation et cancer » ou « Alimentation et industrie ». Parmi les membres de l’association, on peut aussi mentionner Raoul Lemaire et Jean Boucher. Au moment de la création de Nature & Progrès, en 1964, le comité directeur de l’AFRAN adhère à l’association et le Dr Bas en deviendra un des administrateurs.