Lady Eve Balfour (1898-1990)

Lady Eve Balfour Lady Eve Barbara Balfour, fille du 2e comte de Balfour et nièce de l’ancien Premier ministre lord Arthur Balfour, peut être considérée comme la première élève de sir Albert Howard. En 1941, elle lance son projet baptisé « The Haughey » sur son exploitation du Suffolk, afin de comparer trois genres de pratiques agricoles, dont une totalement sans engrais chimiques. En 1943, elle rédige un livre sur l’agriculture intitulé The Living Soil, dans lequel elle reprend l’essentiel des thèses de Howard, mais aussi de Rudolf Steiner. Deux ans plus tard, elle réunit une petite soixantaine d’amis, dont le baron Northbourne (le premier à avoir utilisé l’expression « agriculture biologique »). En 1946, à l’initiative de Lady Balfour, ce petit groupe se réunit à Londres pour donner naissance à la Soil Association, la première association de promotion de l’agriculture biologique. Au départ, la Soil Association est essentiellement composée de personnalités très conservatrices, voire réactionnaires. Ainsi, Jorian Jenks, l’une des figures de proue du British Union of Fascists, le parti fasciste britannique fondé par Oswald Mosley, fait partie des membres fondateurs de la Soil Association. Lady Eve Balfour le désigne dès 1946 pour diriger le journal de l’association, Mother Earth (tâche qu’il accomplira jusqu’à sa mort en 1963). Charles Kerr (baron Teviot), le premier président de l’association (1946-1950), exprimait publiquement ses craintes d’une conspiration juive dans les années 30-40. Dans le conseil de la Soil Association, de 1946 à 1953, on trouve également lord Sempill, qui faisait partie du groupe pro-Nazi « Link », ou encore le vicomte Lymington, membre du groupe antisémite English Mistery. Lady Eve Balfour a beaucoup voyagé pour promouvoir l’agriculture biologique, notamment aux Etats-Unis.