Le bio est-il vraiment meilleur pour la santé ?


10/06/2011

LE VIF / L’EXPRESS

Extrait de l’article.

Gil Rivière-Wekstein rappelle que le cahier des charges du bio a commencé à être établi au début des années 1930. « Il y avait, déjà à l’époque, l’idée que la nourriture naturelle était meilleure pour la santé. C’était le courant hygiéniste. Des pseudo-nutritionnistes expliquaient que la nourriture était devenue néfaste pour la santé. Le bio a été porté par des partisans de « la terre qui ne ment pas’’ un courant réactionnaire des années 1930 et 1940. Selon ce courant, une nourriture naturelle apportait une »force vitale" qu’eux-mêmes admettaient impossible à mesurer. Ce concept mystique a été développé par des naturopathes et repris dans les années 1960. Dans les années 1970, selon les adeptes de l’agriculture bio, l’espérance de vie allait diminuer à cause de l’alimentation industrielle. Les néoruraux de l’après-Mai 68 ont pris le relais des pionniers de l’agriculture bio. C’est amusant de constater que le projet de société est passé de la droite radicale au mouvement gauchiste post-soixante-huitard avec les mêmes discours. Or, depuis les années 1970, l’espérance de vie n’a cessé d’augmenter. Nous avons gagné six ans. »