Les années de l’après-guerre 1945 – 1973 : les organisations émergent

C’est d’abord en Grande-Bretagne que se structure l’agriculture biologique autour de la Soil Association, dirigée par un petit cercle d’aristocrates et de grands propriétaires terriens, notamment lady Balfour et lord Northbourne.

En France, le mouvement bio commence à s’organiser à la fin des années cinquante avec deux grands pôles de référence : l’entreprise de Raoul Lemaire et Nature & Progrès. Ce mouvement représente une réaction à la modernisation rapide de la société. En effet, avec un taux de croissance annuel moyen qui se situe autour de 5%, les Français s’équipent et l’agriculture commence sa révolution silencieuse, notamment avec l’introduction du machinisme et des produits de synthèse.

1945  : Lady Balfour et lord Northbourne fondent la Soil Association, dont la revue Mother Earth est confiée à Joran Jenks, ancien membre du Parti fasciste britannique. Il gardera ce poste jusqu’à son décès, en 1963.

1946 : Henri-Charles Geffroy lance la revue La Vie Claire, qui deviendra, en 1948, une maison de distribution spécialisée en alimentation biologique.

1952 : Fondation de l’Association française pour la recherche d’une alimentation normale (Afran), par le Dr Jacques-William Bas. L’agriculture biodynamique de Steiner commence à s’implanter en Alsace.

1958 : Création du premier groupement d’agriculteurs bio (Gabo) par André Louis et Jean Boucher, qui défendent la tradition du mouvement agrarien de l’entre-deux guerre (notamment Henri Pourrat et Jean Giono)

1960 : Fondation par André Passebecq, naturopathe et adepte du Dr Carton de l’association Vie et Action, afin de faire connaître la médecine « Naturelle Fondamentale ».

1962 : Le Gabo prend une envergure nationale et devient l’Association Française d’Agriculture Biologique (l’Afab).

1962 : Rachel Carson publie Printemps silencieux, premier ouvrage à succès contre les produits chimiques en général et les pesticides en particulier.

1964 : Jean Boucher et Raoul Lemaire, alors en relation étroite avec le mouvement poujadiste, s’associent et lancent la « méthode Lemaire-Boucher », basée sur l’usage du Calmagol.

1964 : En réaction à l’initiative de Lemaire-Boucher, Louis Birre, André Louis et Mattéo Tavera lancent l’association Nature & Progrès, également baptisée, Association européenne d’agriculture et d’hygiène biologique.

1970 : Pour la première fois, l’agriculture biologique est présente au Salon de l’agriculture.

1972 : Nature & Progrès établi une première charte de l’agriculture biologique.